Mon panier

Pas de produits au panier

Résumé

La recherche entourant les mouvements et groupes masculinistes, ainsi que la place que peut y occuper la radicalisation, est en croissance au cours des dernières décennies. Un panel composé de cinq experts offrira une perspective multidisciplinaire du sujet et des enjeux cliniques et scientifiques qui y sont liés. Les sujets suivants seront abordés :

  • La définition et la description des différents mouvements et groupes masculinistes;
  • La place que peut occuper la radicalisation au sein de ces groupes.
  • Les enjeux cliniques et scientifiques que représentent l’utilisation des réseaux sociaux par ces groupes;
  • Les moyens de prévention face à la radicalisation des personnes impliquées dans ces groupes et mouvements.

Objectifs

  • Définir les différents mouvements et groupes masculinistes;
  • Reconnaître des enjeux cliniques et de recherche propres à la radicalisation des mouvements et groupes masculinistes;
  • Identifier des pistes de prévention de la radicalisation au sein de ces regroupements selon les enjeux soulevés.

Conférencier.ère.s

Sébastien Brouillette-Alarie, Ph. D.

Sébastien Brouillette-Alarie, Ph. D.

Sébastien Brouillette-Alarie, (Ph. D.) est professeur associé et chargé de cours à l’École de Criminologie de l’Université de Montréal. Il est également chercheur associé du Centre de recherche de l’Institut national de psychiatrie légale Philippe-Pinel ainsi que coordonnateur scientifique du Réseau des praticiens canadien pour la prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violent (RPC-PREV). Son expertise porte sur les domaines de l’extrémisme violent, de l’efficacité des programmes de prévention et de l’évaluation du risque.

Caroline Deli

Caroline Deli

Caroline Deli (M. Sc.) est candidate au doctorat en criminologie et chargée de cours à l’École de Criminologie de l’Université de Montréal. Elle est également auxiliaire de recherche au Réseau des praticiens canadiens en prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violent (RPC-PREV). Son expertise porte sur la radicalisation, l’extrémisme violent ainsi que le processus d’engagement dans des communautés masculinistes.

Ghayda Hassan, Ph. D.

Ghayda Hassan, Ph. D.

Ghayda Hassan (Ph. D.) est professeure titulaire au département de psychologie de l’UQÀM. Elle est également fondatrice et directrice du Réseau des praticiens canadiens en prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violent (RPC-PREV), co-titulaire de la Chaire Unesco-PREV et chercheuse au sein de l’équipe Recherche et Actions sur les Polarisations sociales (RAPS) de l’Institut universitaire SHERPA. Son expertise porte, entre autres, sur la violence interculturelle et la prévention de l’extrémisme violent.

Samuel Tanner, Ph. D.

Samuel Tanner, Ph. D.

Samuel Tanner (Ph. D.) est professeur titulaire et directeur de département à l’École de Criminologie de l’Université de Montréal. Il est également chercheur au Centre international de criminologie comparée (CICC) ainsi qu’au Centre d’études et de recherches internationales de l’Université de Montréal (CÉRIUM). Son expertise porte notamment sur la culture SIGMA sur les médias sociaux et sur l’extrémisme violent.

Traian Toma

Traian Toma

Traian Toma (M. Sc.) est candidat au doctorat en criminologie à l’Université de Montréal. Il est également auxiliaire de recherche au RPC-PREV. Son expertise porte sur la manosphère, et plus particulièrement sur les communautés incels, ainsi que la radicalisation violente et l’extrémisme.

Accréditations

Détails à venir